Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:11

La série continue...mais au moins un âme généreuse m'a planté au jardin, entre deux gouttes de pluie, un petit pied de rhubarbe dont je surveillerai attentivement la croissance. Les fraises Marat des bois sont, elles, dans les starting-blocks pour rougir. Allez, encore quelques rayons de soleil siouplait!
Aujourd'hui une petite recette de tarte ultra-rapide, piquée sur le site de Cléa cuisine, avec quelques adaptations de farine, et puis, tiens, une minute doctorale pour tout savoir sur la rhubarbe (je pourrais me recycler auprès du Syndicat de la Rhubarbe, je leur inventerais des slogans du type "rhubarbez-vous la vie", non? non, bon d'accord).

phototartesfraiserhubarbe.JPG
Ingrédients (pour 4 personnes):

- 60 g de farine de seigle T130 ou à défaut farine de petit épautre
- 100 g de farine de blé T80 ou à défaut farine blanche normale
- 20 g de sucre de canne blond ou brun
- 60 g de purée d’amande ou du beurre
- 2 c. à soupe d’huile d’olive
- 4 petits bâtons de rhubarbe
- 8 fraises
- 4 c. à café de miel
- Cannelle en poudre

Préparer la pâte : dans un saladier, mélanger les farines, 1 pincée de sel, et le sucre. Incorporer la purée d’amande et l’huile. Sabler du bout des doigts. Incorporer un tout petit peu d’eau, juste assez pour pouvoir former une boule de pâte. Pétrir pour obtenir une boule homogène, puis diviser en 4 portions. Sur une feuille de papier cuisson, étaler chaque portion au rouleau pour obtenir 4 cercles, si l'on n'a pas de moules à tartelettes. Au centre de chaque cercle, déposer l’équivalent d’un petit bâton de rhubarbe (épluchée et coupée en fins tronçons) et de 2 fraises (coupées en 4). Laisser au moins 2 cm de libre sur tout le tour. Napper d’1 c. à café de miel. Saupoudrer légèrement de cannelle en poudre. Replier les bords qui dépassent en les ramenant vers le centre. Cuire au four à 180 °C pendant 35 minutes (surveiller la cuisson à la fin).

 

Originaire du nord de l'Asie (Sibérie), la rhubarbe était connue comme plante médicinale en Chine depuis très longtemps. Introduite en Europe par Marco Polo (merci Marco!), elle fut d'abord cantonnée parmi les plantes médicinales (constituant du catholicum simple de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle) et ornementales, elle ne fut cultivée et consommée comme plante potagère qu'à partir du XVIIIe siècle.
La rhubarbe est bien pourvue en vitamine C (12 mg/100 g), elle a ainsi des propriétés toniques et antianémiques. La rhubarbe est très laxative grâce à sa richesse en fibres. La rhubarbe est utilisée comme purgatif. La rhubarbe apporte des minéraux, certains en grande quantité comme le potassium et le phosphore, et certains en quantité moindre, mais néanmoins intéressante comme le magnésium et le calcium.

La substance secrétée par sa racine est appréciée pour son action antiseptique sur les problèmes de foie. En outre, la rhubarbe est un bon anti-inflammatoire pour les muqueuses buccales. Mais attention! les feuilles sont toxiques à cause notamment de leur teneur en acide oxalique. On ne mange que les tiges, donc!  Quelques photos (elles ne sont pas de moi).
250px-Rheum rhaponticum jfg

 Rhubarbe

Partager cet article

Repost 0
Published by les marmitons de Tournefeuille - dans tarte sucrée
commenter cet article

commentaires

Qui Suis-Je?

  • : Les marmitons de Tournefeuille
  • Les marmitons de Tournefeuille
  • : Cuisinière en herbe, adepte du bon, du beau et du bio!
  • Contact

Recherche

Pages